Panoramiques 21
Devenez innovateur, pionnier ou modérateur dans cet espace culturel...Allez y. inscrivez vous et bienvenue parmi nous

Le mystère du «sfumato» de la Joconde éclairci

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le mystère du «sfumato» de la Joconde éclairci

Message par Fitouri Driss le Ven 02 Mai 2008, 19:02

Regarder l'actualité


Le mystère du «sfumato» de la Joconde éclairci



Le mystère du voile vaporeux qui enveloppe le sourire de Mona Lisa, le fameux «sfumato», aurait enfin été percé à jour. Selon une chercheuse du CNRS, Léonard de Vinci a utilisé une technique de superposition de couches, dont un glacis inventé à l'époque par les Primitifs flamands.



La partie superficielle du tableau est une superposition de couches de «terre d'ombre», une ocre contenant un peu de manganèse, caractéristique d'un glacis, a analysé l'auteur de l'étude sur la technique utilisée par Léonard de Vinci, Mady Elias.



La seconde couche est «un mélange de 1% de vermillon et 99% de blanc de plomb, technique utilisée par tous les Italiens à l'époque», ajoute la chercheuse, qui souligne que son étude publiée par la revue Applied Optics représente «la seule démonstration scientifique de la composition» des peintures utilisées.



«Ce n'est plus une théorie, on est sûrs de ce que l'on a démontré, cela n'avait jamais été fait auparavant», ajoute-t-elle, en précisant que son analyse avait été réalisée sans toucher au tableau grâce à une caméra multi-spectrale.



La présence sur la Joconde d'un glacis -la superposition de couches d'un seul type de pigment en surface- est une révélation car cette technique était alors uniquement utilisée par des Primitifs flamands tels que Van Eyck et Van Der Weyden.



Cette technique aurait été diffusée en Italie par un contemporain de Vinci (1452-1519), le peintre italien Antonello Da Messina, à la suite d'un voyage dans le Nord de l'Europe.



D'autres spécialistes avaient tenté de percer le secret du «sfumato», dont Jacques Franck, peintre et historien d'art, qui a réalisé des tableaux pointillistes reproduisant des portraits de Léonard de Vinci avec des touches allant au 1/30e ou au 1/40e de mm.



«Il n'avait pas complètement tort» parce que le glacis, c'est plusieurs couches superposées: lui a placé des petits points horizontalement et «nous démontrons que c'est une stratification verticale», note l'auteur de l'étude.



Une étude canadienne à base d'imagerie numérique, réalisée grâce à un système de balayage laser sophistiqué, avait pour sa part révélé que le peintre avait enveloppé Mona Lisa d'un «voile de gaze» fine et transparente. (AFP)

Source: LIBERATION














Libération - Zoom




Suis-je clair? Merci de m'avoir lu et encore Merci de votre visite-Votre avis  nous intéresse,merci de laisser un commentaire sur fenêtre des réponses en bas de page...Pour me contacter cliquez sur ce lien: http://forum-histo.forums-actifs.com/contact  
avatar
Fitouri Driss
Admin
Admin

Nombre de messages : 2839
Age : 72
Date d'inscription : 05/03/2008

http://forum-histo.forums-actifs.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le mystère du «sfumato» de la Joconde éclairci

Message par Darine75 le Ven 11 Sep 2015, 16:25

Bravo pour votre site, l'accès est facile et le contenu est très riche. Je vous remercie pour ce merveilleux partage. Et je vous encourage de continuez ainsi. Bon continuation
gay telephone

Darine75

Nombre de messages : 31
Age : 32
Date d'inscription : 29/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum